flosy.info | Développement Web, Open source …

TAG | WordPress

WordPress et WordPress MU font plus qu’un. Nous allons voir comment mettre en place la version multisite avec la version 3.0.5.

Installation

Nous commençons par récupérer les sources de WP puis nous les décompressons dans le htdocs.
Nous installons ensuite WP de façon classique (Je ne détaille pas ces étapes, il suffit d’un bon RTFM).
Nous choisissons d’utiliser le NDD www.wordpress-ms.local, ce qui nous donne le virtualhost suivant :

<virtualhost *:80>
  ServerName www.wordpress-ms.local
  DocumentRoot "/var/www/html/wordpressMS"
</virtualhost>

Configuration

Nous allons suivre la procédure décrite dans le codex de wordpress http://codex.wordpress.org/Create_A_Network.

Modification du virtualhost

Nous modifions le virtualhost pour qu’il prenne en compte tous les sous domaines de wordpress_ms.local.

<virtualhost *:80>
  ServerName www.wordpress-ms.local
  ServerAlias *.wordpress-ms.local
  DocumentRoot "/var/www/html/wordpressMS"
</virtualhost>

Activation du multisite

Il faut ensuite ajouter le contenu suivant au fichier wp-config.php

  define('WP_ALLOW_MULTISITE', true);
 
  /* That's all, stop editing! Happy blogging. */

Suite à cet ajout vous devez trouver dans l’administration de WP une rubrique Tools > Network.

Installation du « Network »

Une mention nous recommande d’abandonner l’utilisation de www.wordpress-ms.local au profit de wordpress-ms.local.
Pour cela nous allons dans Settings > General et nous modifions « WordPress address (URL) » et « Site address (URL) ».

Nous revenons ensuite dans Tools > Network. Nous choisissons de gérer les sites de la plateforme à l’aide des sous domaines. Il reste à définir le titre de la plateforme et l’email de l’administrateur.
Nous lançons ensuite l’installation en cliquant sur Install.

Paramétrage du « Network »

Suite à l’installation une page nous indique la marche à suivre. Un contrôle est fait sur le domaine utilisé pour le réseau et dans mon cas il échoue (Ceci m’indique qu’il y a un problème de « wildcard DNS »). Si vous utilisez un domaine fictif comme dans cet exemple ne vous préoccupez pas de ce message.

Nous devons ensuite créer le répertoire wp-content/blogs.dir qui accueillera le contenu des différents blogs (Attention à bien donner les droits en écriture à Apache).

Nous modifions ensuite le fichier wp-config.php :

  define( 'MULTISITE', true );
  define( 'SUBDOMAIN_INSTALL', true );
  $base = '/';
  define( 'DOMAIN_CURRENT_SITE', 'wordpress-ms.local' );
  define( 'PATH_CURRENT_SITE', '/' );
  define( 'SITE_ID_CURRENT_SITE', 1 );
  define( 'BLOG_ID_CURRENT_SITE', 1 );
 
  /* That's all, stop editing! Happy blogging. */

Faites bien attention de placer le code PHP au dessus du commentaire indiqué et pas en fin de fichier. Vous gagnerez 2 bonnes heures passer à chercher quelle configuration du serveur ne convient pas. ;)

Enfin nous éditons le fichier .htaccess (dans mon cas le fichier n’existait pas).

RewriteEngine On
RewriteBase /
RewriteRule ^index\.php$ - [L]
 
# uploaded files
RewriteRule ^files/(.+) wp-includes/ms-files.php?file=$1 [L]
 
RewriteCond %{REQUEST_FILENAME} -f [OR]
RewriteCond %{REQUEST_FILENAME} -d
RewriteRule ^ - [L]
RewriteRule . index.php [L]

Attention à bien activer le mod_rewrite d’Apache sous Fedora j’ai dû modifier la directive « AllowOverride » du htdocs. Éditez le fichier /etc/httpd/conf/httpd.conf :

<directory "/var/www/html">
...
    AllowOverride FileInfo
...
</directory>

Pour terminer l’installation il suffit de cliquer sur le lien « Log In » qui va déclencher la reconnexion.
Une fois reconnecté un nouveau menu « Super Admin » apparait au dessus du Dashboard et la plateforme est prête à être utilisée.

Related Posts:

·

Lors de la consultation de l’application outils pour webmasters de Google le code suivant m’a surpris.

1
2
User-agent: *
Disallow:

Contrairement à mes craintes cela signifie que le site autorise les moteurs de recherche et non le contraire.
Le problème du fichier robots.txt réglé je me suis lancé dans la mise en place du sitemap.
Voici les plugins testés :

XML Sitemaps

Très simple d’utilisation, il suffit de l’installer et il génère ensuite automatiquement le sitemap. Il prend en compte automatiquement les posts, les pages, les tags, les catégories et même les entrées fonction des dates. Petite particularité il ne crée pas de fichier mais il génère le résultat à la demande.

Google News Sitemap

Le plugin installé une entrée supplémentaire apparait dans les réglages de WordPress. Les paramètres du plugin permettent de prendre en compte les posts, les pages et les tags et d’exclure les catégories de son choix.

Google XML Sitemaps

Une fois le plugin installé, une entrée XML-Sitemap apparait dans les réglages. C’est le plus complet et le plus complexe des plugins testés, au programme :

  • Notification des principaux moteurs de recherche.
  • Choix des règles de priorités (fonction du nombre de commentaires par exemple).
  • Choix complet des éléments à prendre en compte (posts, pages, tags, archives …).
  • Détermination de la fréquence et de la priorité pour chacun de ces types.
  • Exclusion des éléments fonction des catégories ou au cas par cas.
  • Et bien d’autres …

Related Posts:

· ·

Juin/10

16

Blogilo

Après avoir installé la fedora 13 je parcours les menus de KDE à la recherche de Kontact et je tombe par hasard sur Blogilo.

Il s’agit d’un client lourd qui permet de saisir et publier les articles d’un blog avec un protocole de publication en XML-RPC.

Les fonctionnalités

Édition

Blogilo permet de saisir les articles depuis un éditeur visuel ou depuis un éditeur HTML. Il permet même de prévisualiser le rendu de l’article avec le style du blog.

Il est également possible de gérer les média et des les inclure directement dans les articles.

Les catégories et les tags ne sont pas en reste puisqu’il est possible de choisir celles et ceux associés à l’article.

Gestion du blog

Une liste d’articles permet de les éditer qu’ils soient en brouillon ou publiés.

Pour chaque article il est également possible d’autoriser les commentaires ou de choisir le permalien à associer.

Le correcteur orthographique est présent mais je n’ai pas réussi à l’utiliser.

Enfin il est possible d’enregistrer un article localement ou sur le blog.

Plus d’informations sur http://blogilo.gnufolks.org.

Related Posts:

· ·

Theme Design by devolux.nh2.me